Avis de recrutement : Consultant - Recherche sur l’impact de la pression démographique

Freelance
A negocier
LocalisationLocalisation :Maroua-region-extreme_nord-cameroun Date de publication sur minajobs EmploisDate de publication :06/12/2018   Catégorie : Freelance Salaire : A negocier
© www.MinaJobs.Net Cameroun

UNFPA – Assurer les droits et choix tous
______________________________________________________________________________________________________________________
91 Rue 1957- Rond-point Bastos – Boîte Postale 836 - Yaoundé/Cameroun
Tél : (237) 22.21.98.63/64 - Fax : (237) 22.21.98.62
http://cameroon.unfpa.org
Vacance de poste n° CMR/2018-12
Date de clôture : Dix (10) jours après publication
UNFPA, l'Agence des Nations Unies pour la santé et les droits en matière de reproduction
Titre du poste : Consultant pour la recherche sur l’impact de la pression démographique sur la capacité de résilience des communautés dans la Région de l’Extrême-Nord

Type de Contrat : Individual Consultant
Lieu de travail : Maroua
Durée : 1 mois
Date de début: 20 décembre 2018

Contexte d’organisation
Avec une population estimée à 4.5 millions d’habitants selon les projections 2018 du 3e RGPH, l’Extrême-Nord est la région la plus peuplée du Cameroun avec 18% de la population globale du Cameroun. A l’image du pays, cette région a une population essentiellement jeune. En effet, 35% de cette population est âgé de 10 à 24 ans.
Parlant des tendances démographiques, la région est passée de 3.112.000 habitants en 2005 à 4.460.000 en 2018 selon les projections soit une croissance de 43.32% de la population en 13 ans. Cette tendance ne pourra pas baisser d’aussitôt si l’on tient à certains facteurs sociodémographiques. La région de l’Extrême-Nord a l’indice synthétique de fécondité le plus élevé du pays, c’est 6.6 largement au-dessus de la moyenne nationale qui est de 4.9 selon le MICS 2014. Il en est de même des autres indicateurs relatifs à la reproduction avec son impact dans la tendance démographique de la région. En comparant la situation des jeunes femmes de l’Extrême Nord et celle du reste du pays, il ressort que 58% sont mariées avant 18 ans (36% au Cameroun), 33% sont enceintes avant 18 ans (27% au Cameroun), 3% utilisent la planification familiale (24% au Cameroun), 32% sont alphabétisées (68% au Cameroun), et 24% ont été forcées d’avoir leur première rapport sexuel (20% au Cameroun)1.
Depuis 2014, cette région frontalière au Tchad et surtout au Nigeria, fait face à une crise sécuritaire sans précédent due aux incursions répétées des bandes armées dont Boko-Haram. Cette crise a provoqué un mouvement important des populations dans la région, avec un accent dans les trois départements frontaliers que sont le Logone-et-Chari, le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga. En Juin 2018, l’OIM estimait la population déplacée à 359 222 individus dans toute la région: soit 227 581 personnes déplacées internes (PDI), 39 403 réfugiés hors camp et 92 238 retournés. 2. 66% de ces populations déplacées a moins de 18 ans et 49% sont des femmes.
La crise sécuritaire qui secoue la région est venue exacerber la vulnérabilité des populations dont les conditions socio-économiques étaient déjà préoccupantes au regard des indicateurs de développement de cette région. Alors que le taux de pauvreté au niveau national a globalement diminué de 39.9% en 2007 à 37.5% en 2014 le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté à l’Extrême Nord a augmenté, passant de 65,9% à 74.3% au cours de la même période. En matière d’éducation notamment chez les jeunes (15-24 ans), seuls 32% des filles et 64% savent lire et écrire. Ces indicateurs démontrent davantage la vulnérabilité de la femme dont le rôle est pourtant essentiel sur le futur de la famille.
La Région de l’Extrême-Nord participe du Bassin du Lac Tchad. Ce dernier est secoué par un conflit dont les conséquences sur les populations de la région sont catastrophiques tant du point du vue humanitaire que socio-économique, un conflit qui est aussi la résultante d’un terreau social particulier, où se mêlent anomie envers l’Etat et les institutions religieuses, où domine une économie de subsistance et prospère le commerce informel, où le foncier agricole et les ressource halieutiques et en eau se raréfient, et sur lequel se greffent populations déplacées et migrants vers l’Europe. 3
De cette brève analyse, il ressort une double pression du point de vue démographique sur les ressources à savoir : une forte croissance démographique observée dans la région et un mouvement important des populations dû aux attaques de Boko-Haram de part et d’autres de la frontière avec le Nigeria. Cette pression sur les ressources à savoir les services sociaux de base, l’environnement et les moyens de survie, influence la capacité des communautés affectées par la crise, à résister aux chocs sociaux qui en résultent y compris son impact sur la cohésion sociale. La lutte pour la survie dans ce contexte pouvant être un facteur facilitant pour la survie des conflits et de vulnérabilité à l’extrémisme violent, bien qu’une étude ne permette d’établir clairement les liens de causalités entre ces phénomènes. La présente étude vise à faire ce premier travail afin de tirer des conclusions analytiques qui aboutissent sur des stratégies de mitiger les potentiels risques.

Objet général :
Objectifs spécifiques :
De manière spécifique, il s’agira de :
UNFPA – Assurer les droits et choix tous
______________________________________________________________________________________________________________________
91 Rue 1957- Rond-point Bastos – Boîte Postale 836 - Yaoundé/Cameroun
Tél : (237) 22.21.98.63/64 - Fax : (237) 22.21.98.62
http://cameroon.unfpa.org
- Faire le profilage sociodémographique et économique de la région
- Etablir des liens analytiques entre le profil sociodémographique, la pression sur les ressources/services existants et les indicateurs de développement dans la région
- En lien avec le mouvement des populations et le profil de la région, démontrer l’impact de la pression démographique sur les ressources/services existants d’une part et d’autre part la capacité de résilience des communautés face aux risques d’extrémisme violent et de menace à la cohésion sociale.
- Sur la base des analyses, proposer des stratégies concrètes pour mitiger ces risques d’extrémisme violent ou de trouble à la cohésion sociale ainsi que des dynamiques à construire dans la droite ligne du nexus Humanitaire-Développement.
Résultats attendus :
- Des informations actualisées sur le profil sociodémographique et économique de la région de l’Extrême-Nord pouvant aider à la prise de décision sont disponibles
- Une analyse approfondie établissant des liens clairs entre la pression démographique et la capacité de résilience des communautés de la région de l’Extrême-Nord affectées par les conflits et l’extrémisme violent est disponible
- De stratégies concrètes permettant de mitiger les menaces à la cohésion sociale et à renforcer la résilience des communautés face à l’extrémisme violent à court, moyen et long termes sont proposées.

Livrables :
Un rapport de consultation contenant :
- La méthodologie utilisée
- Les liens de causalité entre la pression démographique, la pression sur les ressources et la capacité de résistance des communautés de la région à l’extrémisme violent
- Des stratégies appropriées qui permettraient de tirer profit de cette pression y compris les préalables.

Profil du candidat :
- Etre non Camerounaise
- Etre démographe (Bac + 5 au moins) ou tout au moins titulaire d’un Master en Sciences Sociales
- Justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 10 ans en matière de recherche avec un focus sur les questions de population et développement
- Démontrer d’une bonne capacité d’analyse
- Avoir une connaissance du contexte de l’Extrême-Nord en particulier et du Bassin du Lac Tchad en général
- Etre capable de travailler sous-pression dans un environnement multiculturel
- Avoir une bonne maîtrise d’au moins une des langues officielles du Cameroun et une capacité de travail dans l’autre (Français/anglais)

Dossiers de candidature
Les dossiers de candidature (en français ou en anglais) doivent porter le titre du poste et être envoyés par mail au plus tard dix (10) jours après la date de publication. Ils doivent être complets et contenir une lettre de motivation, un curriculum vitae, les photocopies des diplômes et certificats ainsi que le formulaire P11 des Nations Unies. Lesdits dossiers doivent être envoyés en une seule pièce jointe (format PDF uniquement).
À l’attention de :
cameroon.office@unfpa.org
Le formulaire P11 peut être téléchargé à partir du lien : http://www.unfpa.org/resources/p11-un-personal-history-form

NB:
1. UNFPA est un organisme qui promeut activement l’égalité des chances et entre les sexes
2. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés ;
3. Il n’y a pas de droits à acquitter, que ce soit au moment du dépôt de candidature ou après.
4. En matière de recrutement l’UNFPA ne fait pas de discrimination par rapport au statut sérologique VIH/SIDA des candidats

| (c) http://minajobs.net
À l’attention de :cameroon.office@unfpa.org

Alertes SMS / WhatsApp | Modèles Gratuits : CVs et Lettres | CV Premium | FAQs | Forums Emplois |



Envie de vite décrocher un emploi ? Donnez une touche professionnelle à votre CV
Confiez la Réécriture de votre CV à MinaJobs et démarquez vous des autres  – Cliquez ICI

Gagner Argent en ligne au Cameroun avec 1xbet paris sportifs, casino
Réagissez en laissant un message en commentaire dans le formulaire de discussion ci dessous.