Avis de recrutement : Analyste des Finances des Aires Protégées (PAF – Analyst)

Temps complet
A negocier
LocalisationLocalisation :yaounde-region-centre-cameroun Date de publication sur minajobs EmploisDate de publication :07/02/2018   Catégorie : Temps complet Salaire : A negocier
© www.MinaJobs.Net Cameroun

Les pays du bassin du Congo ont reçu l’appui du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour mettre en œuvre une approche et une méthodologie visant à relever le défi du financement des Aires Protégées (AP) aux niveaux local, national et régional, à travers le projet régional « CBSP – Partenariat pour la conservation de la biodiversité – Mécanismes de financement durable des aires protégées du bassin du Congo– PIMS 3447 ». L’objectif de ce projet est de mettre en place des capacités, des cadres institutionnels et des mécanismes modèles pour la viabilité financière à long terme des systèmes d’AP et des écosystèmes associés dans six pays du Bassin du Congo (Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République du Congo & République Démocratique du Congo). L’atteinte de cet objectif est visé à travers trois résultats interconnectés et complémentaires: (i) Résultat 1: mettre en place et/ou améliorer les cadres juridiques, politiques et institutionnels en vue d’appuyer le financement de la conservation durable des AP, aux niveaux régional et national ; (ii) Résultat 2: Appuyer l’amélioration des mécanismes existants et la création de mécanismes novateurs pour la gestion et le décaissement des recettes issues des AP  ; (iii) Résultat 3:  renforcer la planification des activités et mettre en place des outils de gestion rentables applicables aux AP et aux paysages associés.

La réalisation des résultats de ce projet contribuera également à la mise en œuvre du Plan de Convergence de la COMIFAC, notamment sa composante 3 dédiée à la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique. Ce Plan de Convergence est reconnu par tous les partenaires régionaux et internationaux comme étant le cadre fédérateur de référence devant guider les actions et le financement dans le secteur forêt-environnement dans la sous-région.

L’impact de l’atteinte des résultats interconnectés de ce projet régional est important pour la sous-région, car il s’avère aujourd’hui que les six pays du bassin du Congo, abrite près de 25% des forêts tropicales restantes du monde et constituent un puits de carbone estimée à 24-39 Gt. En outre, le bassin du Congo est remarquable au niveau mondial, pour sa faune et sa flore dont une grande partie n'existe nulle part ailleurs dans le monde. La flore dans les forêts de basse altitude est composée de plus de 10.000 espèces de plantes supérieures, dont 3.000 sont endémiques. Mais l’on constate que les financements des systèmes d'aires protégées mis en place pour la conservation et la gestion durable de la biodiversité dans le bassin du Congo, ne répondent pas suffisamment aux attentes. Ainsi, ils sont fortement tributaires des subventions gouvernementales dont les montants sont inférieurs à l’estimation des besoins réels en financement, et à court terme généralement. De surcroit, le cadre légal, politique et institutionnel des pays concernés n’est pas toujours propice au développement de nouvelles stratégies pour des financements innovants au niveau national ou régional. Aussi, l’insuffisance d'infrastructures de base, et les connaissances techniques limitées réduisent les capacités à retenir le personnel qualifié et à mener des opérations de gestion de base, ce qui entrave dès lors la planification financière à long terme, la sélection et la mise en œuvre des mécanismes de financements durables émergents pour améliorer la gestion durable des AP et la biodiversité du bassin du Congo.

Pour une durée de 5 ans, ce projet régional sera mis en œuvre par une Unité de gestion placée sous la coordination de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en sa qualité d’Agence d’implémentation du FEM.

La COMIFAC est une organisation intergouvernementale créée par la volonté des Chefs d'États de l'Afrique centrale. Elle est l’unique instance d'orientation, de prise de décision, de suivi, de coordination et d’harmonisation des politiques et initiatives sous régionales pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique centrale.

L’expérience du PNUD en matière d’appui à la gestion durable des écosystèmes et de la biodiversité se fonde sur une approche stratégique globale visant à maintenir et améliorer les produits et services fournis par la biodiversité et les écosystèmes afin d'assurer des moyens de subsistance, l’alimentation, l'eau et la santé, renforcer leur résilience, la conservation des espèces menacées et de leurs habitats, et par ailleurs augmenter les capacités de stockage et de  séquestration du carbone par les forêts.

Afin de mener à bien les activités visées dans ce projet, un Accord de coopération a été signé entre le PNUD et la COMIFAC, et précise les responsabilités des deux parties dans la mise en œuvre de ce projet régional.

C’est dans ce cadre, que le projet régional PIMS3447 recherche un Expert international Analyste des finances des Aires Protégées (PAF – Analyste (y inclus un profil de juriste des finances environnementales plus globalement) ayant une expertise avérée en rapport avec la portée régionale du projet, en vue d’appuyer l’Unité de gestion du Projet et le Partenaire d’exécution qui est la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC). Cet expert sera placé sous la supervision conjointe du Coordonnateur Régional du Projet du Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et rattaché à l’Unité de Gestion du Projet basée à Yaoundé, au Cameroun.
 

 
Duties and Responsibilities
 

Le rôle principal d’Expert International Analyste des financements des aires protégées (PAF Analyst: Protected Areas Financing Analyst), sera de fournir une supervision technique en matière juridico-financière et d'aider à coordonner la mise en œuvre des activités du projet (à travers notamment ses 3 composantes/résultats interconnectés, ainsi que les activités connexes mises en œuvre avec l’appui du Partenaire d’exécution (la COMIFAC), en s'assurant que les différentes activités et interventions se complètent dans les différentes taches. L’Expert international Analyste des financements des aires protégées (incluant une connaissance et des mécanismes de financement pour la conservation de la biodiversité et des conditions légales nécessaires pour leurs misent en œuvre) apportera un appui technique à la mise en œuvre du projet régional, notamment à travers une approche appropriée pour la réalisation des 3 résultats (composantes) interconnectés. Cet appui se fera tant au niveau régional, pour l’équipe technique de l’Unité de gestion et de coordination du projet régional qu’en appui à la capacitation du partenaire d’exécution, la COMIFAC, et également au niveau national, dans les 6 pays (Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République du Congo et République Démocratique du Congo) aux équipes techniques (experts nationaux). Il/elle sera principalement chargé de :

 
  1. Fournir des conseils techniques généraux (y compris juridico-financiers) et des conseils pour la planification et la mise en œuvre pertinente des activités visées dans les 3 composantes ; une assistance technique appropriée (dans les domaines susmentionnés) au projet régional, y compris des conseils pour la préparation des plans de travail et des rapports techniques périodiques.
  2. Fournir une assistance technique spécifique aux activités des trois composantes interconnectées du projet, comme détaillé dans le document de projet à savoir : 
  1. Produit 1 (Résultat 1) – Les cadres juridiques, politiques et institutionnels pour soutenir un financement durable de la conservation de la Biodiversité est renforcée aux niveaux régional et national : 
  1. Travailler avec les spécialistes du développement juridique, politique et institutionnel du projet régional en vue de soutenir l'élaboration d'un cadre juridique pour la mise en œuvre d'un plan de financement national et sous-régional des aires protégées basé sur une approche compréhensive intégrant toutes les solutions de financement possible (programme d'investissement à l'échelle national et sous-régional avec des fonds provenant de diverses sources existantes et innovantes).

(i)            Appuyer la mise en œuvre d'une évaluation détaillée des couts, des besoins, et des objectifs d'investissement, sur la base de l'évaluation initiale (de base) de l'efficacité de la gestion des sites (analyse METT) ;

(ii)           Soutenir le développement et la mise en œuvre initiale de plans d'affaires / d'investissement individuels, en définissant des mécanismes de financement appropriés pour les sites tant à l’échelle nationale (y compris local) que sous-régional (transfrontalière).

(iii)          Contribuer avec les parties prenantes nationales à la préparation et/ou mise à jour des politiques et législations en vue d’appuyer le financement de la conservation de la Biodiversité spécifiquement dans les aires protégées du bassin du Congo.

(iv)          Contribuer au renforcement des capacités juridiques des gestionnaires des aires protégées à mettre en œuvre de nouveaux mécanismes de financement durable.

(v)           Contribuer à mettre en place une veille juridique/financière sur les principes, normes et règles nationales et/ou internationales applicables au résultat 1 du projet régional.

(vi)          Fournir des appuis/conseils pour une meilleure utilisation des textes en vigueur dans les pays et à l’échelle sous-régionale dans le cadre de la mise en œuvre des activités spécifiques y relatives pour l’atteinte du résultat 1 du projet régional.

 

(vii)         Travailler en collaboration avec l’équipe du projet BIOFIN pour effectuer l’analyse du cadre légal et institutionnel relative au financement des aires protégées au niveau national et sous régionale.

 

2)    Produit 2 (Résultat 2) : Mécanismes de génération, de gestion et de décaissement des Aires Protégées (pour la conservation de la Biodiversité) améliorés et des innovants pour générer des revenus (ressources financières) mis à l'essai (pilotes) :

(i)            Soutenir la mise en place d'un système pilote de gestion des données pour les AP des pays du bassin du Congo afin de faciliter une analyse dynamique et combinée de l'efficacité de la gestion et des paramètres de financement de l'AP pour les sites, tant à l’échelle nationale que sous-régionale (transfrontalières).

(ii)           Identification et développement des mécanismes de génération, de gestion et de décaissements prioritisés au niveau national et sous régional.

(iii)          a) contribuer à la mise à jour (pour ce qui existe déjà)  et à la préparation des ébauches de plans de gestion pour les sites pilotes ; b) soutenir l'identification et l'accord de repères pour l'efficacité de la gestion et de la conservation de la Biodiversité et leur suivi dans la base de données des AP des sites pilotes sélectionnés; c) donner des conseils sur la possibilité d'inter-financement pour les sites transfrontalières ; (ii)-d) donner des conseils sur les mécanismes permettant d'assurer que le suivi de la performance des AP est intégré dans la prise de décision en matière de gestion des AP. 

(iv)          Vérifier et valider tout document à caractère juridique élaboré par des tiers et dans lesquels le Projet régional est partie prenante, puis accompagner le Projet dans le suivi de sa mise en œuvre.

(v)           Identifier et proposer des arrangements ou des dispositions juridiques les plus adaptées à mettre en place pour contribuer à l’atteinte du résultat 2 du Projet régional, notamment en appuyant la rédaction des documents appropriés tels que statuts, règlement intérieur, convention, contrat de partenariat tan à l’échelle nationale que sous-régionale.

(vi)          Appuyer la capacitation des experts nationaux sur les questions juridiques et financiers liées aux activités spécifiques identifiées pour adresser le résultat 2 du Projet régional.

 

(vii)         Apporter un appui conseil stratégique au Partenaire d’Exécution (COMIFAC) sur toutes les questions légales ou juridiques relatives à son fonctionnement, à celui de ses instances délibérantes (Conseil des Ministres et Sommet des Chefs d’Etat), et en lien avec le droit international, notamment de l’environnement en vue d’une meilleure contribution au résultat 2 du projet régional.

 

3)    Produit3 (Résultat 3) : Business plan et outils de gestion rentables appliqués dans les Aires Protégées et les Ecosystèmes associés : sur la base de l’évaluation des capacités nationale et sous-régionale en matière de gestion des mécanismes de financements durables des AP :

 

(i)            Appuyer l’élaboration d’un programme de renforcement des capacités pour la gestion financière et la durabilité des AP.

 

(i)            Appuyer les équipes nationales à l’aide des outils appropriés, à élaborer les business plans ainsi que les outils de gestion rentables à tester dans les AP des sites pilotes choisis, tant à l’échelle nationale que sous-régionale (transfrontalières).

(ii)           Appuyer les équipes nationales à mettre en place les outils pour un suivi régulier des indicateurs (y inclut le renforcement des capacités pour améliorer les recettes, les dépenses, la gestion des ressources humaines et le renforcement des entreprises) de l'autonomie financière de la conservation de la Biodiversité dans les Aires Protégées nationales et transfrontalières.

(iii)          Veiller à l’intégration des dispositions des conventions internationales et des Directives sous-régionales dans les législations nationales des Etats membres de la COMIFAC.

(iv)          Appuyer le Partenaire d’Exécution dans ses efforts de capacitation en vue d’optimiser ses interventions dans le cadre de la mise en œuvre du résultat 3/ du projet régional, notamment en fournissant un appui/conseil pour l’élaboration des contrats et conventions de collaboration entre la COMIFAC et ses partenaires ; le suivi des contentieux et les prestations juridiques concernant les activités et les missions de l’institution ; l’assistante technique spécifique en matière de transactions ou arbitrages …).

 

 
Competencies
 
  • Expérience avérée dans le développement des financements durables pour les Systèmes d'Aires Protégées à travers l'application de divers mécanismes incluant la REDD, le paiement pour les services écosystémiques, le tourisme et autres.
  • Expérience avérée dans l'aménagement du territoire, la conservation des aires protégées, la conservation de la faune, la gestion des écosystèmes et le financement des écosystèmes.
  • Connaissance des politiques et des législations forestières et environnementales nationales des pays concernés par le Projet en matière de conservation et du financement de la biodiversité (Cameroun - Congo – Gabon – Guinée Equatoriale – RCA – RDC).
  • Connaissance du PNUD, de la COMIFAC et de ses Partenaires techniques et financiers et leurs appuis dans la mise en œuvre des projets forestiers et environnementaux.
  • Capacité à circonscrire et à analyser les questions et les problèmes juridico-financières liés aux mécanismes financiers durables des Aires protégées et, à proposer des mesures pour leur résolution.
  • Capacité démontrée de maintenir des communications efficaces avec différentes parties prenantes (capacité d’adaptation, de communication et faculté à travailler dans des milieux multiculturels, avec le respect de la diversité et des droits humains).
  • Aptitude à contribuer au renforcement des capacités des parties prenantes nationales sur la mise en place des mécanismes financiers durables des aires protégées.
  • Aptitude à planifier son propre travail, à gérer les priorités concurrentes et à utiliser efficacement les technologies de l’information comme un outil et une ressource.
  • Bonnes compétences en présentation et en rédaction de rapports.
  • Aptitude à traiter tous les gens équitablement sans favoritisme et à faire preuve d'intégrité en modélisant les valeurs et les normes éthiques de l'ONU.
  • Aptitude à travailler en équipe et à communiquer avec une capacité technique analytique avérée (oral et écrit) en Français et anglais.
 
Required Skills and Experience
 

Education:

 
Minimum d’un diplôme universitaire de niveau Bac + 5 années (Master) en économie de l'environnement, Droit international de l’environnement, conservation, écologie ou une discipline similaire.
 
Expérience:
 
  1. Minimum de 2 années d'expériences pertinentes dans le domaine du PAF PA Finance (Finance des Aires protégées), avec une expertise spécifique démontrable dans au moins 4 des domaines techniques suivants, ainsi qu'au moins quelques connaissances et expériences dans les autres domaines :
  • Gestion de AP
  • Droit et finances environnementales
  • Planification stratégique et investissement
  • Évaluations économiques environnementales
  • Politiques publiques
  • Partenariats public-privé
  • Développement institutionnel
  • Développement des capacités et formation
  1. Expérience pratique en matière d’appui (juridico-financier) à la mise en œuvre de projets de mise en place des mécanismes financiers environnementaux durables (notamment Aires protégées et/ou pour la protection de la Biodiversité en Afrique centrale) dans au moins l’un des 6 pays du Bassin du Congo concernés par le projet régional PIMS 3447).
  2. Expérience pratique dans des missions similaires, en particulier une expérience des systèmes d'AP dans les pays du Bassin du Congo (Afrique centrale).
  3. Expérience pratique en appui à un projet du PNUD appuyé par la COMIFAC ou tout autre projet équivalent financé par les bailleurs de fonds multilatéraux sur la thématique de biodiversité, mécanismes financiers durables des ressources naturelles, des services environnementaux, serait utile.
  4. Capacité démontrée de leadership et aptitude technique à communiquer verbalement et par écrit des idées complexes.
  5. L'expérience antérieure des projets PNUD / FEM et la connaissance des procédures et directives du PNUD et du FEM constituent un avantage.

Langues:

-          Excellent anglais et français, écrit et oral.

Dans une moindre mesure (mais pas indispensable), une connaissance même sommaire de l’espagnol pourrait être utile (exclusivement pour une meilleure interaction avec les parties prenantes de la Guinée Equatoriale).

Postuler en ligne sur https://jobs.partneragencies.net/erecruitjobs.html?JobOpeningId=14417&hrs_jo_pst_seq=1&hrs_site_id=2


| Aide CV - modèles Gratuits | Aide Lettre de Motivation - modèles Gratuits | CV Premium Express |
Envie de vite décrocher un emploi ? Donnez une touche professionnelle à votre CV
Confiez la Réécriture de votre CV à MinaJobs et démarquez vous des autres  – Cliquez ICI

Réagissez en laissant un message en commentaire dans le formulaire de discussion ci dessous.